3ème épisode : Les premiers rois

3

Nous sommes tous relégués dans la solitude du confinement dû au Covid 19, pas exactement à la même enseigne car le mal-être dépend fortement de la taille de l’appartement dans lequel on est enfermé. N’empêche, moralement c’est éprouvant pour tout le monde! Une raison de se retrouver sur mon site « Abraham et Anne-Marie » et reprendre ma quête de vérité sur les fondements de l’antisémitisme, qui revient en force à l’occasion de l’épidémie de Coronavirus. Il y a un mois, avant le confinement, j’étais certaine que ce coup-ci, aussi fatal était-il, il n’y avait aucun risque de chercher un coupable à une catastrophe naturelle. Horrible erreur ! Rien n’a changé ! Irréversible, Le juif demeure seul responsable des malédictions que le ciel envoie sur le monde.

Des centaines de  tweets antisémites publiés fin mars/début avril, des vidéos youtube visionnés des milliers de fois, likés par des milliers d’adhérents, largement relayés, avant que le Bureau National de vigilance contre l‘antisémitisme (BNVCA) ne dépose plainte auprès du procureur de la République de Paris, qui en a ordonné  la suppression. Une décision normale, mais non suffisante pour pardonner ce qui a été dit et écrit

Il faut que chacun de nous prenne conscience de  la haine qui s’est déchaînée dans des termes horribles sur les réseaux sociaux en particulier sur Facebook quand Alain Mondino a relayé une vidéo raciste nommée «Corona virus pour Goy» qui défend la « théorie » antisémite et complotiste selon laquelle le Coronavirus aurait été mis au point par les Juifs dans le but d’asseoir leur suprématie ». Eternel recommencement !

Le stéréotype indigne, selon lequel « le Juif est riche » est solidement ancré dans les esprits. La pandémie Covid 19, ben voyons ! C’est « la faute à » la juiverie internationale riche et nantie, les juifs promoteurs du capitalisme mondialisé veulent tirer  profit de la situation.  Comme la peste noire avait surexcité la haine et la furie contre les juifs de 1347 à 1352, aujourd’hui, en 2020, l’épidémie de Covid-19 fournit l’occasion de les criminaliser une fois de plus.

On doit tous se battre contre l’ignoble résurgence de l’antisémitisme qui s’est exprimée ces derniers temps avec une violence qui fait peur : Insultes horribles …Blagues éculées à propos du nez, sur le modèle des caricatures des années 1930 avec le logo de la république Française!… Publications dignes des journaux Nazi, de quel droit y sont cités des noms de famille sans l’autorisation de celui qui le porte ?!  Il faut démolir les théories conspirationnistes répandues sans le moindre fondement que celui de faire du mal à des gens eux-mêmes victimes de l’épidémie. Nous devons refuser ce déferlement de propos, de gestes, de vieux clichés dégoûtants et de bons mots qui se veulent drôles du genre : Maréchal au secours… Ah Ah ! Lamentable!

Moi, Anne-Marie Mitterrand, qui ai si souvent dénoncé l’indifférence muette des Européens en 40, je ne peux à mon tour m’y résigner sans rien dire. À mon modeste niveau je veux dire NON. Les commentaires que j’ai relevés dans les réseaux sociaux, ne sont hélas pas de fumeuses inventions, honte à ceux qui les ont écrits, honte aussi au grand nombre de gens  qui les ont approuvés. Certes chacun a mieux à faire que de se pencher sur le problème de l’antisémitisme, de toutes façons insoluble est-il ajouté pour avoir la conscience tranquille. La haine du Juif traverse les époques, éclate et s’exprime méchamment à chaque fois qu’une calamité s’abat sur cette basse terre, la responsabilité en revient aux juifs. Nous ne devons plus admettre cette fatalité.

-La France, pays du déni.- Refusons cette affirmation. Qui ne dit mot consent. Ne soyons plus des consentants. Ne laissons pas les messieurs Soral… Dieudonné… Mondino… et autres extrêmes  gauchards  diriger notre pensée, Peu importe la religion à laquelle on appartient, nous devons rester des êtres humains, frères dans l’humanité. Mais l’avons-nous jamais été ? Malheureusement, pas toujours !

 Il faut mieux que je me taise maintenant, parce que, au fur et à mesure que j’écris, ma colère monte. Dis rien… Dis rien… me répète-t-on. Mais si, il faut dire et crier et hurler plus fort que les salauds ! Nous, les non-juifs de tous les pays, nous ne devons pas nous taire… Stop avec le politiquement correct…Jésus était Juif…Les catholiques le vénèrent, ils peuvent se réveiller pour défendre son peuple. Nous n’aurons pas l’excuse de ne pas savoir puisque nous savons ce qui s’est passé lors de la dernière guerre. Il en va de notre devoir d’empêcher l’antisémitisme de grandir et s’étendre. Un état de faits qui ne date pas d’aujourd’hui.  


 

3ème épisode : Les premiers rois

On accusait déjà la race maudite de tous les maux il y a plus de 3.500 ans, bien avant l’époque où Moïse conduisit le peuple d’Israël hors d’Egypte vers la Terre Promise, le pays de Canaan dont l’accès lui sera interdit à jamais. Dans son immense bonté Dieu offrit à Moïse une vue imprenable de la Terre Promise, depuis le sommet du mont Nebo, en Jordanie, avec un panorama du pays de Canaan et, au nord, s’étend un paysage sur la vallée du Jourdain. Sur cette montagne, le bébé un jour sauvé des eaux du Nil termina ses jours paisiblement. Moïse a les cheveux blancs, Moïse a fait son boulot, Moïse attend la mort. Et il va attendre longtemps pour rejoindre Dieu à l’âge canonique de 120 ans bien tassés, vers 1270 avant JC. Non, ce ne peut être  notre cher Moses qui a suscité l’horrible antisémitisme qui sévit depuis toujours  sous n’importe quel prétexte.

C’est durant cette période que la région connut de nombreux conflits entre les maisons d’Israël et de Judée, contre  les différents royaumes et tribus qui les entourent : Moab et Edom, la Jordanie actuelle, Amon et Aram-Damas, devenus la Syrie, et les tribus arabes, philistines et araméennes qui se disputent sans résultat la région occupée par les Juifs ! Des guerres multiples sans vainqueurs ni vaincus. Est-ce depuis ce temps-là que le peuple d’Israël est accusé de vouloir conquérir cette partie du bassin méditerranéen ? Serait-ce la base de l’antisionisme ?

Ces hostilités étaient menées de manière désorganisée et peu efficace par les juges bibliques qui continuent de gouverner les tribus d’Israël, depuis la conquête de Canaan  remportée  par Josué jusqu’à la formation du premier royaume d’Israël et de Judée.

Dieu commence à en avoir assez de ces bagarres permanentes et prévoit de mettre en place un roi pour résoudre cette situation. Qui de mieux que Samuel, le faiseur de rois reconnu, et prophète de son métier, pour trouver le candidat idéal. Une nuit, à trois reprises, une voix le réveille dans son demi-sommeil. C’est le Seigneur qui s’impatiente, plutôt nerveux. Samuel, perplexe, se demande comment répondre: « Parle, Seigneur, car ton serviteur entend ». Le bon Dieu l’informe alors que la méchanceté des fils d’Eli a entraîné la condamnation de leur dynastie à la destruction. Samuel va jouer alors un rôle clé dans la transition d’un gouvernement tribal vers l’institution d’un royaume sous Saül, premier roi d’Israël vers -1020 av JC, et plus tard dans le passage du relais à David.

Samuel se faisant vieux et ses fils n’ayant pas la faveur du peuple pour lui succéder, Dieu lui conseille d’accéder aux demandes du peuple d’Israël : « on veut un vrai roi ! ». Samuel avertit alors les Hébreux des risques générés par un nouveau roi au pouvoir, mais ceux-ci, devant la menace des Philistins, ont besoin d’un chef pour assurer les combats.

3ème épisode : Les premiers rois
Les Philistins fourbissent leurs armes avant la bataille contre le roi Saül au mont Mikmar

C’est ainsi que Saul arrive au pouvoir, pistonné par Dieu. Et déjà celui-ci lui donne sa première mission : tuer sans exception tous les Philistins qui ont oppressé le peuple d’Israël. Éconduits par les égyptiens, ils se sont fixés sur la bande côtière du sud-ouest de la terre de Canaan, dans une région longeant la Méditerranée depuis l’actuelle bande de Gaza jusqu’à Jaffa.

Mais le Très Haut n’est pas content, malgré les instructions qu’il a reçues, Saül ose épargner un homme : le  roi des Philistins. Il est viré pour désobéissance notoire ! Samuel est chargé de lui remettre sa lettre de licenciement. Saül éjecté, David sera son successeur. Le plus jeune d’une fratrie de 8 garçons, il n’est qu’un simple berger lorsqu’il terrasse d’une pierre à la tête le géant philistin Goliath. Un battant malgré son jeune âge ! Dieu, enfin satisfait,  envoie Samuel lui remettre l’onction royale.

3ème épisode : Les premiers rois
David tenant la tête de Goliath
illustré par Le Caravage (1606-1607)

David, sacré roi des Judéens en -1002 av. JC, met en place une politique matrimoniale, entretient des relations diplomatiques et tente de rallier les généraux des armées d’Israël. Il réunit pour la première fois les maisons de Judée et d’Israël.

3ème épisode : Les premiers rois
Carte de la région d’Israël en -830 av. JC

Les Philistins, inquiets de la puissance de David, l’attaquent près de Jérusalem, à la jonction de Juda et d’Israël. David les repousse à deux reprises et conquiert la ville de Jébus, qui deviendra Jérusalem, dont il fait sa capitale. Il fortifie la ville, après y avoir transféré l’Arche d’alliance, l’impose en tant que site religieux. Ensuite il soumet Moab au tribut, un impôt très important,  puis engage une guerre sans merci contre le royaume d’Ammon, s’empare d’un énorme butin et s’autoproclame roi. Il établit une préfecture à Damas, et conquit le royaume d’Édom, qu’il dévaste. Des conquêtes consacrent la suprématie d’Israël. Sous le règne de David, toutes ces guerres entre toutes ces nations n’ont pas cessé, bien au contraire, et ce roi conquérant a attisé la colère des peuples arabes de la région.

Sacré bonhomme ce David, guerrier impénitent et coureur de jupons, sous de faux prétextes, Il va jusqu’à se débarrasser d’un homme pour lui piquer sa femme, Bethsabée, qui lui donnera un fils : Salomon.

3ème épisode : Les premiers rois
Le serviteur de David venant chercher Bethsabée, Jean Masys 1562

À sa mort, David est à la tête d’un vaste royaume en pleine expansion économique. Les finances royales alimentées par les butins pris à l’ennemi et par les produits des biens de la couronne,  semblent assez considérables et fort  bien gérés. Il meurt à l’âge de 70 ans, le jour de Chabbath, le premier jour de Chavou’ot. Selon la Bible, il est enterré « avec ses ancêtres » dans la Cité de David. Son fils Salomon profitera de l’immense fortune amassée par son père pour réaliser son rêve : construire un temple dédié à Dieu, à Jérusalem.

Alors sont-ce les guerres incessantes, menées par un roi résolument guerrier, qui ne s’embarrasse pas de délicate diplomatie, qui ont engendré cet antisémitisme antijudaïsme que nous vivons aujourd’hui, 3000 ans plus tard ?

Fin du 3ème épisode

Retour au blog

 

10 commentaires

  • Chère Anne-Marie,
    vous avez raison de dire, hélas, que l’antisémitisme ne date pas d’aujourd’hui. Il est toujours trop facile de trouver un bouc-émissaire à nos fautes. Il serait beaucoup plus intelligent et vrai de reconnaître nos propres erreurs. Loin de moi l’idée d’accuser que que ce soit car nous sommes tous dans le même sac. Comme dit jésus à propos de la pécheresse: « Celui qui n’a pas commis de péché, qu’il lui jette la première pierre! » A la suite de ça, il ne suffit pas de reconnaître nos erreurs, il faut aller plus loin. Pour moi, catholique, cela commence par accueillir le pardon du Seigneur, sa miséricorde, dans le sacrement de réconciliation. La deuxième démarche, que tout le monde peut faire pour peu qu’il ait du courage, c’est d’aller voir celui ou celle qu’on a offensé pour lui dire: « Je te demande pardon pour le tort que je t’ai fait ». Puis envisager ensemble pour avancer afin que cela ne se reproduise plus.
    Ceci est possible si chacun y met de la bonne volonté.
    Je vous souhaite courage dans votre confinement. Merci pour ce que vous écrivez.

    • Merci cher ami de vote participation, j’espère qu’avec votre aide et celle de vos coreligionnaires nous avancerons un peu dans cette lutte en effet un peu vaine contre l’antisémitisme.
      Je vous dis à bientôt. Très amicalement AMM

  • Bravo Annemarie tu as fait vraiment un grand travail , c est un plaisir de te lire , Et en meme temps tu donnes matiere a reflechir , mais toujours avec une pointe d humeur.
    Je t embrasse
    Mariateresa

  • Toujours tres interessant tes ecrits ,ma chere annemarie et en plus avec un bon sens d ‘humeur.
    Bravo continue dans ta recherche j ai hate de lire les prochains articles et voir ou ta recherche t amene . Encore bravo et compliments !

  • Ma chère Anne Marie
    Je suis un inconditionnel de tes écrits , je partage tes fureurs et ton exaspération face à la bêtise crasse de certains humains et ce depuis des temps immémoriaux. Je te remercie de t’investir comme tu le fait, tu es une lumière dans cet océan d’absurdités.

  • Chère Anne-Marie,
    Je viens de lire les trois épisodes . Cette question éternelle de l’antisémitisme a peut-être trouvé son origine dans la lutte incessante du peuple juif pour conquérir sa liberté.
    C’est en fait de l’antisionisme …. et çà continue de nos jours. Israël se bat et se battra toujours pour vivre et être reconnu comme état souverain.
    Bises
    Jean-Louis

    • Mon cher Jean-Louis, merci de votre attention. J’attends avec impatience la fin du confinement pour vous revoir.
      Je vous embrasse, Anne-Marie